Encadrement de la publicité dans les programmes jeunesse – Un devoir d’exemplarité pour la télévision publique

 

La publicité pourrait faire son retour sur les chaînes régionales de France 3 et de même un retour de la publicité sur les chaînes publiques est envisagé le soir après 20 heures. C’est dans ce contexte qu’André Gattolin, Sénateur des Hauts-de-Seine, a déposé au nom du Groupe écologiste une proposition de loi pour supprimer toute publicité à des fins commerciales dans les programmes jeunesse de la télévision publique.

 

Les analyses des associations luttant de longue date contre l’invasion publicitaire ont été rejointes par celles des chercheurs sur les risques notamment sanitaires liés à une surexposition à la publicité télévisuelle. Obésité, obsession consumériste : les publics exposés sont d’autant plus fragiles à ces risques qu’ils sont jeunes. La France fait partie des pays développés où les enfants et adolescents sont les plus exposés aux messages publicitaires ou commerciaux.

 

La présente proposition de loi vise donc à mieux protéger les enfants et adolescents des effets de la publicité commerciale. Elle pose le principe d’une réglementation stricte de ces messages publicitaires par un décret en Conseil d’Etat (article 1). Elle prévoit par ailleurs (article 2), pour ce qui concerne les chaînes du service public audiovisuel, que les programmes pour les enfants et adolescents doivent être libres de toute intrusion commerciale, y compris les sites internet des chaînes concernées. Le pourcentage de la taxe sur la publicité des chaînes privées est parallèlement augmentée (article 3).

 

André Gattolin va solliciter dans les jours qui viennent une rencontre avec la Ministre de la culture afin d’échanger sur le moyen de faire progresser la protection des plus jeunes dans ce domaine, à l’image du Québec, de l’Espagne, de la Belgique ou de la Suède.

 

Remonter